Renovated wall to protect against invaders Je suis parti une nouvelle fois à la découverte de la Muraille de Chine lors de la visite de ma sœur et de son copain en avril dernier. Le nouveau spot se nomme Huang Hua Cheng, la cité de la fleur jaune.

Comme lors de ma première escapade, j’avais sélectionné un site sauvage ou la Muraille n’est pas officiellement ouverte au public. Ce site, situé à 60 km au Nord de Beijing, est très agréable avec une grande étendue d’eau à flanc de muraille et des remparts encore en bon état malgré l’âge avancée.

Des rénovations avaient été entreprises il y a de nombreuses années puis abandonnées, cela permet de marcher sur la Muraille sans trop de danger et de se rendre compte de l’architecture type développée par les Ming, constructeurs de cette section.

Broken Wall - no way to go there On the top of Huanghuacheng Wall

Apres avoir écouté les recommandations de notre chauffeur sur la route à prendre, nous nous lançons à l’assaut de ce monument… Nous empruntons un chemin de traverse pour accéder à la Muraille. Un paysan nous demande un droit de passage dans son champs (3 yuans/pers, c’est raisonnable). Au pied de la Muraille, nous vivons notre première aventure avec l’ascension uniquement possible par une échelle brinquebalante qui se termine dans une fenêtre d’une ancienne tour de garde…

Ascent to the wall with this improbable ladder Our picnic place

Pause déjeuner après ces premiers efforts avec une vue imprenable sur le réservoir et le village en contrebas. Ce fut un vrai pique-nique à la française: baguette, jambon, fromage, chips… Un plaisir de manger son jambon-beurre sur une Muraille vielle de plusieurs milliers d’années.

Time for picnic on the Great Wall Village and Water reservoir from the top

Nous partons ensuite à l’assaut des différentes tours. L’inclinaison de la Muraille est vraiment impressionnante par moment; ce qui nous fait penser aux pauvres soldats en armure qui devaient passer de tour en tour pour monter la garde contre les envahisseurs.

Apres de longues montées et descentes entre chaque tour, l’équipe commence à fatiguer. Voila que se présente la plus grosse difficulté du jour afin d’atteindre un des points hauts du coin. La Muraille est vraiment abrupte à cet endroit et les marches en très mauvais état. Tout le monde se retrouve rapidement à quatre pattes collé au mur. C’est dans ce genre d’endroit qu’on se rend compte des problèmes dus au vertige (n’est ce pas Vincent? ;)…).

View of the vertical ascent

Afin d’éviter tout danger, nous redescendons tranquillement par un chemin de traverse au milieu des pêchers en fleur.

Dernière anecdote sympa de la randonnée (qui arrive en Chine, uniquement en Chine): un paysan nous demande 20 yuans chacun pour ouvrir son portail. Il reste ferme et nous dit de repartir dans la montagne si nous ne voulons pas payer. Vu qu’il a une tête un peu folle et est entoure de chiens qui n’ont pas l’air spécialement gentils, nous finissons par céder pour pouvoir retourner au minivan qui nous ramène tranquillement à Beijing.

On our way down - dirt road in middle of Peach trees Great Wall view from the top

Ce fut une très belle journée sur la Muraille avec des conditions superbes. Nous avons été chanceux car, ce jour de printemps, le soleil était au rendez-vous et les pêchers étaient en fleur.

Peach flower and the Great Wall

Plus de photos sont disponibles sur Flickr.