Bicycle Park on Wudaokou streetBeijing a longtemps été connue comme une ville aux milliers de vélos. Ce fut pendant de nombreuses années le meilleur moyen de se déplacer vu que la ville est particulièrement plate. Aujourd’hui, le nombre a grandement diminué pour laisser place aux voitures, scooters et autres mobylettes électriques mais les cyclistes restent encore présents.

J’ai longtemps hésité lors de mon arrivée à investir dans un moyen de locomotion vert et me suis laissé porter par la facilité de trouver un taxi à chaque coin de rue pendant mon premier été sur place. L’hiver fut venu, mes envies de profiter d’un moyen de locomotion en extérieur se sont complètement évaporées. Il est d’ailleurs assez marrant de voir la différence de circulation entre les jours d’été et d’hiver sur les pistes cyclables.

Le printemps arrivant, j’ai eu l’occasion de profiter, en tant que passager, de la mobylette électrique d’un de mes amis habitant dans le même compound que moi pour nous rendre aux matches de foot ou sortir le soir en toute simplicité. Mon envie de cycle est ainsi réapparue.

Puis, j’ai eu l’opportunité de me procurer mon propre vélo grâce à une de mes collègues qui n’utilisait pas son cadeau obtenu lors de la loterie du nouvel an chinois de notre société. Elle était d’accord pour me le revendre à bas prix (en même temps, il lui avait rien couté) et me voila propriétaire de mon véhicule. :)

My own bicycle

Apres quelques sorties, il est clair que faire du vélo en Chine sur ce type de vélo est bien différent de ce que l’on peut connaitre en Europe. Il faut oublier la vitesse vu la taille des roues et de la chaine. De plus, même si chaque route possède sa propre piste cyclable, il est quotidien de croiser des gens en contresens, des voitures garées voir roulant sur la voie cycliste. Bien sur, personne ne respecte le code de la route et il faut être vigilant à chaque croisement et bruit de klaxons.

Bicycle mechanic - his shop is the street! Bicycle is everywhere in Beijing

Tout de même, cela reste très agréable de se promener dans cette ville à vélo quand le ciel est bleu et le soleil brille… :)

Il parait que pour devenir un vrai Beijinger, il faut avoir au minimum eu son vélo, scooter ou autre véhicule volé une fois. Sujet intéressant pour un prochain post?